Thursday, 2 February 2006

Citation du jour…

« On ne brûle pas encore les livres, mais on les étouffe sous le silence. La censure, aujourd’hui, est vomie par tout le monde. Et, en effet, ce ne sont pas les livres d’adversaires, ce ne sont pas les idées séditieuses que l’on condamne au bûcher de l’oubli : ce sont tous les livres et toutes les idées. Et pourquoi les condamne-t-on?

Pour la raison la plus simple : parce qu’ils n’attirent pas assez de public, parce qu’ils n’entraînent pas assez de publicité, parce qu’ils ne rapportent pas assez d’argent. La dictature de l’audimat, c’est la dictature de l’argent. C’est l’argent contre la culture (…).
»

Jean d’Ormesson, Figaro du 10 décembre 1992, article cité dans la préface à Fahrenheit 451.

Search

No Suture! Art, Music, Gender & Random Topic Snippet-logs, Since 2005 …

No Suture!                         Art, Music, Gender & Random Topic Snippet-logs, Since 2005 …