Wednesday, 9 November 2005

Racaille, an UMP major[ity] keyword !

"Le parti de la majorité confirme avoir mené une campagne marketing en utilisant le système de liens sponsorisés Adwords de Google. Des mots-clés évoquant la situation de violence dans les banlieues pointent vers une pétition de soutien à Nicolas Sarkozy.
En tapant «violence», «émeutes», «banlieue», «voitures brûlées», ou encore «racaille» dans le moteur de recherche de Google, nombre d'internautes ont eu, ce week-end, la surprise de voir apparaître un lien publicitaire pointant directement sur le site officiel de l'UMP. Plus précisément sur une pétition de soutien «à la politique de fermeté» de son président, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, face aux affrontements dans les banlieues.
Marketing politique ou mauvaise blague d'internautes revanchards (et fortunés...) après la campagne d'e-mailing controversée réalisée par le parti de la majorité début octobre? Renseignements pris auprès de l'UMP, il s'agit effectivement d'une campagne orchestrée par le prestataire technique officiel de l'UMP, l'Enchanteur des nouveaux médias."


Source:ZDnet France

A quote from ZDnet.fr Talkback:

"Ecoutez, vous pouvez pas arrêter de chialer ou de dégueuler littéralement sur sarko, critiquez quelqu'un qui ne fait que son travail, est en plus qui a mon goût le fait bien, et je ne suis pas inscrit dans le parti de l'ump alors je le dit en toute objectivité. Concentrez vous plutôt sur les problèmes concrets, au lieu de vous plaindre "oh mon dieu, il a dit le mot racaille ayez, ayez il l'a dit, on va pouvoir enfin l'associé au FN ayez", moi je trouve justement qu'il est de son temps et non pas dans l'hypocrisie générale, tous le monde utilise se mot pourtant et vous vous arrêtez seulement à ça alors que dans nos rue il y a du racisme envers les blancs, pas que des voitures brûlées car les médias ne le montre pas, dans la rue on se fait raquettés, dans la rue on se fait insulté de "sale français", et dans la rue encore on ne se sent pas en sécurité en temps normal, alors imaginez en ce moment. Je suis lycéens en terminale stt, et le discours s'est installé largement avant ces événements, et je dois dire que nombre de mes camarades, leur sont arrivés la même chose, nombre de mes camarades n'osent pas dire ce qu'ils pensent sous peine de représailles, ou des gens comme vous, les critiqueraient, les jugeraient et se feraient traités de raciste, alors que c'est tout le contraire, réfléchissez un peut regarder et arrête d'être hypocrite, arrêté de vous mentir et de nous mentir, les mots tabous ne sont plus d'ordres aujourd'hui."

Search